Sortez du cadre : voyez l\’exposition « Migration » de Marcel H. Poirier !

Sortez du cadre : voyez l’exposition « Migration » de Marcel H. Poirier !
Une incursion dans le monde émouvant et coloré d’un artiste sans frontières

oeuvre_seule
Montréal, 13 octobre 2016 –
Pourquoi faut-il absolument voir l’exposition « Migration » du peintre Marcel H. Poirier dès le 2 novembre prochain ? Pour ses œuvres, d’abord – et notamment ses femmes-girafes dont la grâce et la beauté semblent jaillir de la toile –, mais aussi parce qu’elle célèbre près d’un demi-siècle de production artistique chez cet artiste hors du commun, globe-trotteur infatigable et grand explorateur de l’émotion humaine, qui s’est volontairement affranchi du « business » des galeries d’art.xxxxxxxxxx

C’est un condensé de cette ouverture sur le monde et de cette liberté – artistique autant que physique – que propose l’exposition au fil des 25 tableaux qui ponctuent la visite. Des toiles qui témoignent d’un parcours marqué par le goût de l’artiste pour l’exotisme et les peuples oubliés, marginaux – comme les Kayan de Thaïlande. « Je me sens une responsabilité sociale » raconte Marcel H. Poirier. « Je parcours la planète pour témoigner de la diversité humaine, pour ouvrir les yeux sur ce qu’on ne voit pas, pour interpréter à ma façon le quotidien de ces femmes et de ces hommes qui me touchent. Et pour cela, je ne me fixe aucune frontière ».

Le visiteur accompagne donc Marcel H. dans un périple qui le mène de la Chine au Vietnam et du Népal à la Thaïlande en passant par l’Indonésie et l’Inde, un périple qui retrace aussi son cheminement créatif depuis 48 ans. On y retrouve donc certaines des œuvres antérieures du peintre, mais surtout beaucoup de créations inspirées de ses récents voyages, comme cette scène de la grande Muraille de Chine, « l’œuvre gigantesque », selon les mots de l’artiste, ou encore ces portraits d’Asie « sans traits », sa marque caractéristique, où seul le jeu des ombres et de la lumière évoque l’expression des personnages. « Je veux que le public participe à mes tableaux, qu’il les fasse vivre. À chacun de les investir de sa propre émotion. »

Toujours en mouvement, Marcel H. Poirier a vis-à-vis de son art une démarche qui s’apparente à celle d’un reporteur. « Pour composer mes toiles, je pars à la rencontre des gens, je les observe, je leur parle, je les photographie pour « encapsuler l’émotion » », dit-il. C’est à partir des photos rapportées de ses voyages que le peintre crée le plus souvent. « Chez les Kayan, j’ai été inspiré par la délicatesse des bijoux et la beauté des vêtements des « femmes au long cou »; chez les moines bouddhistes, ce sont les couleurs de leurs toges leur quiétude, cette paix intérieure qui m’ont habités », explique Marcel H.

À propos de Marcel H. Poirier
Né en 1946 à Verdun, au Québec, Marcel H. Poirier peint depuis près de 50 ans. Dépeint par Léo Ayotte comme ayant le feu sacré, il a aussi eu pour mentors des artistes tels que Narcisse Poirier, René Richard et Albert Rousseau. Dès le début des années 1970, son travail est reconnu et il réalise une quinzaine d’expositions en solo et autant en groupe au cours des 25 années qui suivent, période durant laquelle son travail sera récompensé par la grande Médaille des arts du Festival de la peinture de Québec et la Médaille d’or du Salon international de la peinture de Sherbrooke. À la fin des années 1990, un séjour et deux expositions au Mexique marquent un véritable virage international pour l’artiste. En 2011, Marcel H. est reçu par l’Académie des Beaux-arts de Québec pour l’excellence de son œuvre, sa démarche et son implication, en sa qualité de professionnel de l’art. En plus de ses toiles, Marcel H. Poirier crée depuis 1991 des œuvres peintes sur céramique et sculpte des totems géants.

À propos de l’exposition
L’exposition, qui s’ouvre par un vernissage le 1er octobre, prend ses quartiers dans un haut lieu de la vie artistique montréalaise, la boutique Georges Laoun Opticien du 4012, rue Saint-Denis, coin Duluth, au cœur du Plateau Mont-Royal. Amie et promotrice des arts, la famille Georges Laoun accueille depuis 27 ans des expositions dans ses boutiques, maintenant au rythme de deux événements par mois. « Nous avons eu un coup de cœur pour les œuvres de Marcel H. et nous sommes ravis de pouvoir présenter son exposition », affirme Anne-Marie Laoun, présidente de Georges Laoun Opticien et ambassadrice du Prix Arts-Affaires du Conseil des arts de Montréal pour l’année 2016. « Mon frère Sherif accompagné par mon père Georges Laoun, a toujours voué une véritable passion aux arts et à la culture, sous toutes leurs formes. En accueillant des artistes de talent comme Marcel H., dans nos boutiques ainsi que commanditer les arts de la scène, nous souhaitons contribuer à leur notoriété et au rayonnement de leur travail », ajoute Mme Laoun.

Quoi: Exposition « Migration » de Marcel H. Poirier, artiste peintre
Quand: Du 2 novembre au 2 décembre 2016
Où: Boutique Georges Laoun Opticien, 4012, rue Saint-Denis, Montréal

 -30-

_________________POUR VOTRE iNFORMATiON_________________

Vous aimerez aussi...

Translate »